skip to Main Content

Histoire d’un projet

Géographe français, Eric JULIEN est à l’origine de la démarche de rachat et de restitution de terres.

Sauvé d’un œdème pulmonaire par des membres de la communauté Kogis alors qu’il découvrait les hautes vallées de la Sierra Nevada de Santa Marta (Nord de la Colombie), il décide en retour d’essayer de contribuer à leur survie.

À leur demande, il s’engage à les aider à récupérer leurs terres ancestrales, celles dont ils ont été dépossédés depuis l’arrivée des conquistadores, (1524) par les colons, les pilleurs de tombes, les narcotrafiquants, les paramilitaires et la guérilla.

Pour cette société millénaire, sans terres, coupés de leurs racines, les humains deviennent « des êtres flottants, des êtres morts », ils ne savent plus qui ils sont, d’où ils viennent et où ils vont.

Quelques dates phares :

  • Octobre 1997, fondation avec Jacqueline BAC de l’association Tchendukua* – Ici et Ailleurs (association loi de 1901)
  • Février 1998, rachat d’une première terre (50 ha)
  • Avril 1999, d’une seconde terre (70 ha)…

2018, près de 1800 hectares ont été restituées aux Kogis, permettant la régénération de plus de 1200 hectares de forêt, la réinstallation de familles et de villages traditionnels

  • Novembre 2000, le comédien Pierre RICHARD devient Président d’honneur de l’Association, une manière pour lui de concrétiser sa passion pour les peuples « premiers ».
  • 2005, création d’une association de droit colombien Tchendukua – Aquí y Allá, pour assurer la mise en œuvre et le suivi des projets sur le terrain.
  • depuis 2005, élargissement des actions de Tchendukua – Ici et Ailleurs s’élargissent aux autres communautés de la Sierra Nevada de Santa Marta : les Wiwas, les Arhuacos et les Kankuamos.
  • 2012 : reconnaissance de Tchendukua-Ici et Ailleurs par l’IUCN, Union Internationale pour la Conservation de la Nature.
  • 2015, naissance de Tchendukua – Suisse qui prolonge et renforce l’action de la structure française.
  • Décembre 2017 : mise en place d’un partenariat avec les Wiwas, peuple frères des Kogis descendant également des Tayronas.
En Savoir Plus
En savoir plus

L’histoire de Tchendukua – Ici et Ailleurs n’aurait pas été possible sans la rencontre d’Eric Julien avec Gentil Cruz, ancien fonctionnaire du ministère de l’Intérieur, en charge « des affaires indiennes ». Il deviendra le premier correspondant de Tchendukua en Colombie. Métis (de la communauté Pijao) impliqué auprès des Kogis pendant 30 ans, Gentil Cruz était parvenu à tisser avec eux une étroite relation de confiance. Il a joué un rôle déterminant dans les premières années de l’association. Mais sa présence dérangeait : il a été enlevé puis assassiné par les paramilitaires en 2005. Son corps n’a jamais été retrouvé.

Nous remercions ceux et celles qui ont permis le rachat de ces premières terres, et tout particulièrement, Françoise CALLIER et ses enfants, Geneviève MORAND (Consultante) et René Charles MILLET (Chef d’entreprise).

Aujourd’hui, les actions de Tchendukua sont possibles grâce à l’engagement de bénévoles, au soutien et à la confiance des adhérents et de nombreux donateurs, aux mécènes, aux subventions d’organismes publics ainsi qu’aux partenaires comme la Fondation Tayrona Heritage Trust en Angleterre et l’Ecole Pratique de la Nature et des Savoirs dans la Drôme.

* Du nom du village où sont formés les chamans et qui signifie : là où converge la pensée

Back To Top